Les nouvelles après tout le monde

Cela fait un bout de temps que je n’ai pas vraiment donné de nouvelles sur ce blogue. Je vous rassure, tout va bien. Bon, j’ai souffert d’une rhume carabiné cette semaine et le viking, lui, a souffert d’une version moins handicapante de ce rhume la semaine dernière, mais ce n’était qu’un rhume, pas une grippe ou une pneumonie. C’est un peu bizarre d’être malade quand il fait 22 degrés et que le soleil brille, mais il y a pas mal de gens atteints ces temps-ci.

Je regarde le calendrier, quelle constatation banale : le temps passe vite. Cela fait presque un an et demi que nous sommes ici. Nous sommes très heureux du choix que nous avons fait. Peu importe le temps qu’on va passer ici, même si on s’ennuie parfois de la famille et des amis, tout va bien et on s’acclimate de plus en plus. Nous avons été chanceux de nous trouver un condo dans un beau quartier d’Oakland : la flambée des prix continue dans la région et à San Francisco en particulier, où il n’y aurait que 0,7 % de propriétés à vendre. Résultat, des maisons et des condos se vendent à 15 %, 20 %, 25 %, 30 % et même parfois 50 % plus cher que le prix demandé.

Quant à moi, je viens de terminer le troisième cours de mon certificat qui en compte quatre, je terminerai à l’automne si le cours est offert. Je rencontre de plus en plus de gens intéressants et je vois l’avenir avec optimisme. Il paraît même qu’il va finir par pleuvoir grâce El Nino!

Bref, la vie est belle. Et on aimerait ça avoir davantage de visiteurs, notre chambre d’ami est toujours prête.

Mieux que la télé

Le viking et moi passons souvent nos fins d’après-midi des samedis ou des dimanches sur le balcon, à siroter un petit verre, en regardant ce qui se passe dans les arbres devant nous. Non, nous ne sommes pas seuls :

IMG_0983

IMG_0984

colibri-abreuvoir

 

Plusieurs colibris viennent s’abreuver. Lorsqu’il y en a un qui boit et qu’un autre arrive, le nouvel arrivant chasse l’autre. Les colibris sont petits, mais ils sont très agressifs (comme les petits chiens, mais en moins bruyants!).

Il y a un pic-bois qui vient de temps à autre :

pic-bois-fruit

ecureuil-fruitJe pourrais facilement louer notre chambre d’invités à de nombreux Français avec ce mot-clé: écureuil.

La dernière photo a été prise dans le premier arbre à côté de l’entrée principale de l’immeuble, un couple de merles veille jalousement sur leurs futurs oisillons :

couvee-merle

 

Oui Yogi, c’est vraiment le printemps!

 

Envie

L’envie est un des sept péchés capitaux de l’Église catholique. Dimanche, j’ai éprouvé ce  » sentiment de convoitise à la vue du bonheur, des avantages d’autrui. »

Alors que nous revenions d’une balade autour du lac Merritt, le viking et moi sommes arrêtés à une vente de succession dans ce que j’appelle « Piedmont-les-hauteurs ». À Piedmont, altitude rime avec richesse. Voyez ici la maison que nous avons visité et qui est en vente.

Oui, j’étais envieuse! Comme j’ai dit au viking, j’aimerais ça avoir une maison comme celle-là! La brique, le bois, la petite mezzanine qui surplombe le salon… La maison d’invité et l’atelier au fond du jardin.. Les arbres qui font oublier qu’il y a des voisins à quelques mètres… J’entends ma mère me dire « Tombes pas dans les mals! » Elle aurait bien raison, parce que je n’ai pas 2,5 millions $US, et comme me disait le viking, « le dépanneur est peu loin! »

Nous sommes arrivés peu avant la fermeture; je n’ai eu le temps de ramener comme souvenir qu’un livre de recette de cuisine italienne de 1953, à 2 $ (voilà qui cadre mieux avec notre budget).

Samedi soir à la québécoise

Samedi soir, le viking et moi sommes restés sagement à la maison. Il ne voulait pas sortir, mais je l’ai tout de même convaincu de « sortir » à l’épicerie Piedmont, où nous avons acheté des frites congelées, du fromage « frais » et d’autres petites choses.

Au son des albums Dix milles matins et La Patente de Daniel Boucher, nous avons préparé un repas « bien de chez nous »:

IMG_0972

IMG_0973

 

C’était la première fois qu’on se servait du bol P’tite poutine, merci à nos amis M. et Dunoceanàlautre qui nous avaient offert ce joli bol. Je n’osais pas me servir de cette oeuvre d’art. Le résultat a dépassé nos attentes : les frites étaient bien bonnes, la sauce aussi;  quant au fromage « frais », il était pas mal, mais il fondait plus que le véritable fromage à poutine. Et pour ceux qui s’inquiètent pour nos artères coronariennes, il y avait un alibi santé hors photo : une salade verte.

Nous allons sûrement répéter l’expérience!

Guérir à tout prix

La société pharmaceutique Gilead défraie les manchette grâce à son traitement censé guérir l’hépatite C en douze semaines. Le prix aux États-Unis? Mille dollars le comprimé, soit 84 000 $ par traitement. Évidemment, la société défend son prix de vente : selon elle, la recherche et la conception du médicament Solvadi ont coûté 11 milliards $, il est normal qu’elle tente de rentabiliser son investissement et de faire un profit.

Là où le bât blesse, c’est lorsque l’on regarde les prix ailleurs, notamment dans des pays qui ont un régime d’assurance-maladie. Au Royame-Uni : 57 000 $US; en Allemagne: 66 000 $US; en Égypte: 900 $US! L’Inde étudie si elle accordera un brevet d’exclusivité à Gilead. Un groupe appelé Initiatives for Medicines fait pression auprès de l’Inde pour qu’elle rejette le brevet, parce que selon lui, il n’y a rien d’innovant dans ce médicament, qu’un gros brassage de molécules qui ne justifie pas d’exclusivité. Si l’Inde refuse d’accorder ce brevet à Gilead, d’autres sociétés pourront fabriquer des médicaments génériques à moindre coûts. Par exemple, en refusant à Bayer l’exclusivité d’un médicament anticancer, l’Inde a fait baisser le prix de 5 500 $US à 175 $US!

Dans un article que j’ai lu sur Gilead, très critique du prix du médicament pour les contribuables américains, on précise tout de même qu’il est illégal pour les Américains de « réimporter » des médicaments fabriqués aux États-Unis et exportés à l’étranger… Malgré tout, bien des gens le font, parce que les économies réalisées varient de 20 % à 80 % du prix de vente américain, selon une étude de 2003.

Étant donné que l’hépatite C touche trois millions d’Américains, on verra si Gilead va accepter de se faire boycotter encore longtemps par certains assureurs et hôpitaux publics…

Un massacre!

Vendredi, le viking et moi sommes allés au stade de l’équipe de baseball d’Oakland, les A’s, pour assister à un match historique. Pour la première fois depuis 2005, les A’s affrontaient les Nationals de Washington, dits « les anciens Expos de Montréal ».

À leur entrée dans le stade, tous les spectateurs recevaient une superbe monture de lunettes pour appuyer Eric Sogard des A’s, joueur très populaire, presque aussi populaire que ses lunettes… Pour la première fois sur ce blogue, voici une photo de Jackie sans ses lunettes fumées. nerd-baseball-2014-05-09

Chaque fois que j’entends les vendeurs s’époumoner « Beer! »; « Ice cream! »; « Pop corn! », mon oreille, habituée durant ma jeunesse à entendre des cris bilingues, attend une suite qui ne vient jamais: bièèèère, beeeeeeer; ice cream, crème glacééééééééée; pop corn, maïs souffléééééééééé….

Les A’s ont remporté le match 8-0: un massacre, un blanchissage très agréable à regarder!

 

Ils sont partis!

Après un séjour d’une semaine, papa et maman viking sont partis samedi matin en direction de Los Angeles. Depuis, ils sont allés à Las Vegas (où les hôtels sont très abordables en semaine), ont survolé le Grand Canyon en hélicoptère et ont repris la route vers l’Arizona et sa forêt pétrifiée qui est dans un parc national.

C’est un voyage qui semble très intéressant, nous sommes vraiment contents pour eux.

Peut-être ferons-nous la même chose dans quelques années, qui sait!

L’été?

Cette semaine, une fois n’est pas coutume, je me suis rendue deux jours de suite… à la plage! Mercredi, même à Ocean Beach à San Francisco il faisait 30 degrés, fait rarissime à San Francisco, et encore plus rarissime en avril.

IMG_0935Comme l’eau est GLACIALE, peu de gens se baignent :

IMG_0938

 

Le lendemain, je me suis rendue avec maman viking à la plage Crown sur l’île d’Alameda. L’objectif de mon appareil photo refusait de s’ouvrir, je n’ai pas de photos pour vous. Mais cette plage est tout le contraire d’Ocean Beach: l’eau est chaude et peu profonde parce qu’il s’agit de la baie de San Francisco, et les gens se baignent. La plage offre une vue du centre-ville d’Oakland et un aperçu de San Francisco.

Allez, je vous offre une dernière photo d’Ocean Beach:

IMG_0940