Une belle région

La région de la Baie de San Francisco n’est pas une seulement une région reconnue pour ses entreprises technologiques, ses prix immobiliers effarants, ses artistes et ses bourgeois bohèmes (bobos).

Non, la région est aussi reconnue pour ses beautés naturelles. Je vous suggère de regarder ces photos d’une photographe amateure. Je pense que le bureau de tourisme de l’État devrait en racheter quelques-unes pour ses brochures.

En tout cas, ces photos sont bien plus belles que les nôtres!

 

J’évacue!

Ce matin, j’ai été très triste de lire que sur les cinq victimes du feu de forêt « Valley Fire » qui est désormais presque maîtrisé dans le nord de la Californie, au moins trois avaient été averties qu’il leur fallait évacuer les lieux. Le plus triste, c’est une dame de 72 ans qui souffrait de sclérose en plaque et avait de la difficulté à se déplacer. Elle voulait peut-être éviter de « déranger » ses voisins et sa femme de ménage qui avait pourtant suggéré de l’emmener.

Tout ça m’a rappelé un incident qui a eu lieu alors que je travaillais pour un service de traduction d’une grosse boîte du centre-ville de Montréal. Auparavant, j’avais travaillé à la Croix-Rouge canadienne, à la Gestion des sinistres; la sécurité, j’y croyais (et j’y crois encore). Un après-midi, alors que je suis à mon bureau, j’entends une alarme. Je prends mon sac et je me lève.

Dans l’allée, ma patronne m’interpelle :

-« Où vas-tu là, Jackie? »

-« Ben, j’évacue! »

-« Retourne à ta place, ce n’est pas la bonne alarme! », qu’elle me dit d’un ton plutôt sec.

Je retourne à mon cubicule dans la plus grande confusion. Je retrouve les directives sur les alarmes et je lis qu’il y a deux alarmes, une « lente » et une « rapide ». C’était la « lente » qui avait retenti.

Or, puisque je travaillais en après-midi et en soirée, je n’avais jamais été sur les lieux lorsqu’il y avait eu des exercices d’incendie le matin. Je n’avais jamais entendu l’une ou l’autre des alarmes, comment pouvais-je savoir si elle était « lente » ou « rapide » celle qui m’a fait bondir de mon siège?

Vous pouvez-donc être rassuré, si jamais je reçois un ordre d’évacuation, je ne ferai pas de vieux os ici!

 

Le feu et l’eau

Si certains hurluberlus doutent encore de l’existence des changements climatiques, ils ne vivent pas en Californie. Cette année ne cesse de battre des records météorologiques:

  • cette année est l’année où il y a eu le moins de neige dans les montagnes de la Sierra Nevada… en 500 ans. Le tiers de l’eau de tout l’État provient de cette neige.
  • cette année, les feux de forêts sont si intenses qu’ils créent leur propre micro-climat et sont difficiles à éteindre. Des milliers et des milliers de kilomètres carrés de forêts sont ravagés dans l’État; par exemple, un immense incendie (Valley fire) fait rage depuis une semaine et en date du 21 septembre, il avait brûlé plus de 75 000 acres, soit plus de 300 km2 et il s’agit d’un seul incendie. Pour voir des statistiques accablantes, c’est ici.
  • tout le monde attend la fin de l’automne pour voir si El Nino apportera des torrents d’eau cet hiver. Il semble que les conditions soient favorables à ce qu’il pleuve enfin comme il devrait pleuvoir chaque hiver.
  • qu’est-ce provoque des pluies abondantes sur un sol asséché? Crues éclairs et glissements de terrain seront aussi à prévoir si l’hiver est aussi pluvieux qu’on l’espère. Le gouverneur Jerry Brown a prévu 500 millions de dollars plus tôt cette année pour répondre à des crues qui seront causées par des pluies abondantes.

Pour l’instant, nous avons de l’eau dans nos robinets et aucun incendie ne nous menace. Croisons les doigts!

 

Le retour

Je suis rentrée de quatre semaines de déplacement vendredi, plutôt fatiguée et découragée par l’aggravation de mes symptômes de décalage horaire à mesure que je prends de l’âge. J’aimerais bien aller en Europe en bateau et arriver là-bas sans déficit de sommeil qui m’attendrait pour une semaine! Sinon, la joie d’avoir vu parents et amis compense grandement ces petits soucis…

J’étais un peu inquiète: il y avait canicule à Montréal et à San Francisco en même temps! Moi qui espérais trouver du temps frais à mon retour, j’étais là aussi pas très joyeuse. Et puis, le temps frais est arrivé ici en même temps que moi, il a même plu une minute ce matin! Espérons que les feux de forêts se calmeront dans les prochains jours.

Sinon, j’ai retrouvé la même actualité qu’il y a un mois : les sans-abris de San Francisco, les feux de forêts, les prix affolants de l’immobilier, les policiers qui tuent des gens, la précarité grandissante du travail… on s’en reparle!

Montréal tropicale

Je me souviens maintenant que le Viking et moi prenions généralement nos vacances à la fin août et au début de septembre parce qu’il faisait toujours beau. Je dois rajouter cette année qu’il fait beau et chaud à Montréal et que j’ai hâte de retourner au frais!

Mais malgré tout, Montréal, c’est toi ma ville! La place du quartier des spectacles me ravit toujours, les balançoires musicales installées au pied du pavillon de l’UQAM au nord de la place sont une chouette idée! J’espère avoir le temps d’aller me balancer en musique!

Il y a de la vie ici, c’est important de s’en rendre compte.