Programmer dans la joie!

Le Viking, programmer dans la joie, c’est sa spécialité! Proposez-lui un défi et il s’attardera à le résoudre toute affaire cessante!

En fin de semaine, il a participé à un hack-a-thon, un marathon de programmation sous le thème de l’énergie solaire. Dix-huit équipes ont proposé diverses solutions logicielles pour favoriser l’adoption de l’énergie solaire.

C’était la première fois que le Viking participait à une telle activité, mais je sens que ce ne sera pas la dernière! Son équipe a remporté la 2e place du concours. Devinez qui a avait proposé l’idée sur laquelle toute l’équipe a travaillé vendredi soir et samedi toute la journée? Ben oui, vous avez trouvé!

Pour lire un billet de blogue sur le Viking et ses potes geek et geekette, c’est ici.

Pour voir une courte vidéo, c’est ici.

Trouvez-vous que le Viking a l’air super hipster avec sa chemises à carreaux?!

powerhouse-2016-2

Attention : police en eaux troubles (2)

Petit tour des problèmes policiers de San Francisco.

Les policiers de San Francisco, vous serez peut-être surpris de l’apprendre, ont, comme les policiers américains en général, la détente facile. Quelques décès récents :

  • En 2014 Alex Nieto était dans un parc. Un appel a été fait au 911 pour dire que quelqu’un avait l’air d’avoir une arme. Nieto, un agent de sécurité, avait dégainé son pistolet Taser, peut-être pour empêcher les canards de voler son casse-croûte. On ne le saura jamais, puisque 4 policiers ont tiré 59 balles sur lui. Évidemment, les policiers n’ont jamais été blâmés puisqu’ils n’ont pas fait usage d’une force excessive, selon les conclusions d’un jury fédéral.
  • Le 2 décembre 2015, Mario Woods, un jeune noir suspecté d’avoir poignardé quelqu’un, a été abattu par 5 policiers d’une vingtaine de balles, alors qu’il s’éloignait d’eux et ne brandissait aucun couteau. Certains articles disaient en décembre qu’il s’approchait d’un policier en brandissant un couteau, alors qu’une vidéo de la fusillade démontre qu’il s’éloignait des policiers et qu’un d’eux est allé se placer devant Woods.
  • Le 7avril 2016, dans le quartier Mission, un homme hispanophone brandissant un couteau de cuisine en se parlant à lui-même ou à des êtres invisibles. La police a tiré sur l’homme dans les 30 secondes de son arrivée sur les lieux. Plusieurs policiers avaient reçu une formation pour intervenir en cas de crise, ce qui a fait dire au Viking que s’ils n’avaient pas été formés, ils auraient tiré en 10 secondes.
  • Et récemment, le service de police a publié des textos racistes et homophobes de plusieurs policiers, ce qui fait que des centaines d’arrestations seront analysées pour voir s’il n’y avait pas des motivations racistes ou homophobes de faire ces arrestations. Ne croyez pas qu’on parle de blagues douteuses et qu’on verse dans la rectitude politique à outrance, non. J’ai lu certains des textos et ils sont pénibles à lire. Les noirs sont traités de sauvages, d’animaux, etc. Les policiers utilisaient un code chiffré des pompiers pour se moquer de gais « flamboyants ».
  • Un autre policier est accusé d’avoir falsifié un rapport de plainte d’une femme qui accusait un de ses collègues de viol, collègue qui avait été un de ceux qui ont écrit les pires insultes racistes. Il a effacé le nom du suspect pour mettre « inconnu ».
  • Des policiers sont poursuivis pour avoir forcé des prisonniers à se battre pour des paris.

Tout cela explique que bien des gens sont fatigués de cette violence commise par ceux qui sont censés nous protéger. Il y a cinq personnes qui font la grève de la faim depuis 13 jours et exigent que le maire Ed Lee congédie le chef de police Greg Suhr ou que ce dernier démissionne. Le problème, c’est qu’ils ont refusé de voir le maire dimanche, quand celui-ci s’est rendu sans escorte de journalistes pour leur parler. Et ils n’exigent qu’une chose, le départ du chef ou du maire. Comme c’est sûr que ça n’arrivera pas, je me demande comment ils vont se débrouiller pour ne pas avoir l’air trop radicaux et désorganisés, alors qu’ils ont pourtant une préoccupation qui est la même que celle de nombreux citoyens : pourquoi tant de personnes abattues par des policiers?

Grâce au journal britannique The Guardian, on sait désormais que les policiers américains dont bien plus de dégâts que des terroristes. Allez-voir le décompte des victimes des policiers américains, The Counted, ces chiffres sont d’une grande tristesse. À l’heure où je rédige ce billet, le décompte est de 347 depuis le 1er janvier. L’an dernier le bilan était de 1145 morts. Puisque rien n’oblige les corps policiers à transmettre les données sur les personnes qu’ils tuent, avant cette enquête il était difficile de trouver de véritables données sur les homicides commis par des policiers.

Je salue cette initiative journalistique, même si je trouve anormal d’apprendre ce qui se passe aux États-Unis dans un journal britannique.