Testé pour vous (2)

Rappel: Après les biscuits à la farine de grillon, le lait de soya, le lait d’amande, la crème glacée au lait d’amande, la crème glacée au lait d’acajou, le lait de chanvre, j’ai testé aujourd’hui un autre symbole de « l’alimentation sans », le lait d’avoine.

8oz-oat-original-240

Encore là, un produit avec bien des « sans »: sans lactose, sans gras, sans cholestérol, sans sucre, sans soya, sans produits laitiers.

Du côté « avec »: avec protéines, vitamines, fibres.

Et puis, me demandez-vous, « s’tu bon »?

Je souriais avant de goûter à ce produit. J’imaginais expliquer à mes parents (qui sont décédés et avaient tous deux grandi à la campagne) que j’avais acheté du « lait de soupane »… (soupane est un synonyme de grau; je viens d’apprendre que ça vient d’un mot anglais supawn qui vient d’une langue algonquienne, voir ici!)

Eh bien, c’est vraiment bon! L’avoine est sucrée naturellement, alors sans sucre ajouté ou sans vanille ou autre passe-goût pour tromper vos papilles, ce lait d’avoine est très bon! Je le place au premier rang de mon palmarès des substituts du vrai lait, devant le lait d’amande nature et non sucré.

Et qui peut bien boire ça?

Les végétaliens et toutes les personnes qui veulent boire une boisson froide, blanche, pas sucrée et très peu grasse. C’est un excellent substitut de lait, promis, vous ne grimacerez pas!

Les plus: produit protéiné, faible en gras et en glucides, bon au goût

Les moins: le prix (environ 2,50$ pour moins d’un litre)

Ce contenu a été publié dans Uncategorized par Jackie. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Jackie

Jackie Waterman est tombée dans la soupe à l'alphabet à l'age de 6 ans. D'abord journaliste, puis désormais traductrice de l'anglais vers le français, elle quitte le Québec pour s'installer à San Francisco en 2013. Ce pseudonyme est un discret hommage à l'antihéros Jack Waterman du roman Volkswagen Blues du romancier québécois Jacques Poulin.

Laisser un commentaire