Ne pas se fier aux apparences…

Les collines d’Oakland regorgent d’habitations, qui, à première vue, ont l’air ordinaire. En voici un exemple représentatif:

Devant:

On voit très bien sur la photo le lac Merritt d’Oakland et la baie de San Francisco derrière.

Voici l’arrière de la même maison:

Oh grand-mère, que tu as une grande demeure!

Pour les curieux, allez voir le diaporama complet, ici. C’est un manoir, que dis-je, un palais! À San Francisco pour la même somme, vous avez un placard à balais en guise de chambre… Vous ne me croyez pas? Allez voir ici une maison qui à presque le même prix, a besoin de travaux, et une autre qui a l’air de rien, et dont la salle de bain ressemble à celle de bien des maisons de Rosemont.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized par Jackie. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Jackie

Jackie Waterman est tombée dans la soupe à l'alphabet à l'age de 6 ans. D'abord journaliste, puis désormais traductrice de l'anglais vers le français, elle quitte le Québec pour s'installer à San Francisco en 2013. Ce pseudonyme est un discret hommage à l'antihéros Jack Waterman du roman Volkswagen Blues du romancier québécois Jacques Poulin.

Laisser un commentaire