Mon passeport, ma brosse à dent….

… il y a des jours, je vous l’ai déjà dit, où tout ce que je veux c’est de courir à l’aéroport de San Francisco avec mon passeport et ma brosse à dent. Aujourd’hui, le réveil a été brutal. Nous nous sommes couchés tôt pour éviter l’insomnie… comme le Viking se lève avant moi, je l’ai interpellé depuis le lit : Qui a gagné? La réponse n’a pas fait mon affaire.

Donald Trump n’est pas un simple républicain conservateur : c’est un opportuniste de la pire espèce qui ne nous laisse envisager aucune idée réelle de ce qu’il veut faire, parce qu’il a fait campagne avec des phrases incomplètes et un vocabulaire de 500 mots. Un gars qui se fait suspendre son accès à Twitter deux jours avant l’élection va se retrouver en janvier avec la main au-dessus du bouton qui pourrait déclencher une guerre nucléaire : êtes-vous rassurés?

Au moins, le Viking et moi ne sommes pas des réfugiés syriens, nous pouvons rentrer à tout moment au Québec, notre « chez nous » existe encore.

Ce matin, j’ai mis une cuillère de whisky au sirop d’érable dans mon café et j’ai lu quelques phrases du poème Ode à l’ennemi de Claude Gauvreau :

Pas de pitié
les pauvres ouistitis
pourriront dans leur jus

(…) Mourez dans votre gueuse d’insignifiance

Pétez
Roulez
Crossez
Chiez
Bandez
Mourez
Puez
Vous êtes des incolores
Pas de pitié !

et je vous épargne le reste!

Voilà ce que m’inspire tous ces racistes, sexistes, misogynes, xénophobes, fous-de-la-gâchette qui ont voté pour Trump. Et à tous ceux qui se sont abstenus de voter, je vous dit que vous avez une grande part de responsabilité dans ce désastre….

Les nouvelles après tout le monde

Oui, il s’en passe des choses ici, et je néglige de vous en informer, d’où ce titre! Voici donc un méli-mélo de nouvelles de la région.

Je n’ai pas vu de pancartes Trump dans le voisinage

Ce n’est pas une nouvelle, mais un constat. La Californie est démocrate dans l’ensemble: l’assemblée législative, la chambre des représentants et le sénat sont largement démocrates, tout comme le gouverneur et la procureur générale, qui sont démocrates aussi. Comme dans l’ensemble des États-Unis, les villes sont démocrates et les régions rurales, républicaines. Vous pouvez voir la carte des résultats de l’élection présidentielle de 2012 ici.

Pour voter, faut pas être pressé

En novembre, les électeurs devront choisir leur président et aussi voter sur un nombre effarant de propositions locales ou d’état, soumises au référendum des électeurs. Il y a 18 propositions à l’échelle de l’état, et si on y ajoute celles des villes, eh bien, voter se fait en plus de 30 secondes, croyez-moi! Les propositions à l’échelle de l’état qui font le plus couler d’encre sont les suivantes:

  • légalisation de la marijuana à usage récréatif (la marijuana à usage médical est légale ici depuis 1996)
  • le port obligatoire du condom par les acteurs de films porno pour la pénétration vaginale ou anale, même si le pénis n’est pas visible pour le public
  • augmentation de 2 $ du prix du paquet de cigarettes
  • élimination de la peine de mort, donc la prison à vie sans possibilité de libération qui deviendrait la peine la plus sévère pour le meurtre
  • maintien de l’interdiction de distribuer des sacs de plastique à usage unique (puisque cette loi est contestée devant les tribunaux, si le non l’emporte, elle ne sera plus en vigueur)
  • obligation pour les marchands qui vendent des sacs jetables de remettre l’argent à un fonds entièrement voué à la protection de l’environnement
  • prolongation d’un taux d’imposition plus élevé pour les revenus personnels de plus de 250 000 $; la majeure partie de l’argent récolté est reversée aux écoles primaires, secondaires et aux collèges communautaires, l’équivalent des cégeps.

San Francisco a 25 mesures soumises au référendum, un record! Elles reçoivent une lettre par un tirage au sort, parce qu’elles sont ensuite placées sur le bulletin de vote en ordre alphabétique. Il paraît que les lettres vers la fin de l’alphabet obtiennent beaucoup plus de non que celles près de la lettres A, puisque les gens sont tannés… La plupart sont des mesures pour augmenter les taxes ou pour emprunter de l’argent pour financer des projets

À Oakland, les principales propositions sont les suivantes:

  • taxe sur les boissons sucrées
  • diverses hausses de taxes
  • création d’une commission de civils pour superviser le service de police et d’une agence qui enquêterait sur des allégations d’inconduite des policiers

Ajoutez à cela l’élection des commissaires scolaires, des conseillers municipaux et des membres du conseil d’administration du métro régional BART, et vous avez tout un devoir de citoyen à accomplir quand on a le droit de vote ici! Le guide de l’électeur de la Californie compte 224 pages!

Bientôt une tour de Pise à San Francisco?

Dans la catégorie « C’est pas parce qu’on rit que c’est drôle », il y a cette nouvelle. Un tour d’habitation au centre-ville s’enfonce et penche! La tour, bâtie en 2009, fait l’objet d’une guerre de ping-pong intense entre les promoteurs, la Ville, les architectes et l’organisme Transbay Joint Powers Authority, qui disent tous « c’est pas ma faute! » Des gens qui ont payé des millions pour leur condo se demandent s’il va leur rester quelque chose une fois que les avocats vont vraiment se pencher (!) là-dessus. Hier, on lisait dans le journal que les promoteurs, qui disent avoir bâti la tour « selon le code de construction » (lequel, il est vrai, n’exige pas d’ancrer les bâtiments dans le roc), vont tout de même ancrer leur prochaine tour dans le roc, laquelle sera érigée à quelques rues de là.

La tour de 58 étages devait, selon des ingénieurs, s’enfoncer d’au plus 4 à 6 pouces pour toute la durée de vie de l’immeuble. Elle s’est déjà enfoncée de 16 pouces et penche 2 pouces vers le nord-ouest. Les promoteurs disent que c’est la faute du Terminus Transbay qui est en construction en face, qui accueillera les autobus et autocars de la région, en plus du TGV qui devrait un jour circuler entre Los Angeles et San Francisco. Les promoteurs disent c’est le pompage de millions de gallons d’eau du sol pour la construction du terminus qui a causé l’enfoncement de la tour.

Au-delà de la misère des riches (mon penthouse de 10 millions $ en vaudrait seulement 4!), il y a toute la question de la sécurité lorsque surviendra le prochain gros séisme et si la tour ne va pas s’effondrer comme un château de cartes.

En terminant…

La ville de San Leandro a dévoilé une statue géante à la station Bart. À la base de la statue, un message en 10 langues pose la question « Comment serait le monde si les femmes étaient en sécurité? » Des gens s’affolent: une statue « nue »! Une statue de femme avec-pas-d’linge, c’est pas convenable, mon dieu, dire que les enfants vont voir ça! Bonnes gens, n’allez pas à Rome, vous allez défaillir!

(Le site de l’oeuvre, Truth is Beauty, est ici).

 

 

Testé pour vous….

Après les biscuits à la farine de grillon, le lait de soya, le lait d’amande, la crème glacée au lait d’amande, la crème glacée au lait d’acajou, j’ai testé aujourd’hui un autre symbole de « l’alimentation sans », le lait de chanvre.

Unsweetened Hemp Vanilla

Tout est « sans » dans le lait de chanvre, pratique pour ceux qui veulent s’exercer au martyre culinaire: sans sucre, sans produits laitiers, sans gluten, sans cholestérol, sans soya, sans lactose…

Du côté « avec »: avec vanille, protéines et des vitamines.

Et puis, me demandez-vous, « s’tu bon »?

Je déteste le lait de soya (même au chocolat trop sucré) et ce produit est à peine une coche au-dessus du lait de soya. La texture est agréable, pas crayeuse. Mais le goût… je vais finir cet emballage, mais pas par plaisir. Peut-être que la version vanillée et sucrée est meilleure, mais je ne vais pas la tester!

Et qui peut bien boire ça?

Euh, les végétaliens, les ascètes de l’assiette et toutes les personnes qui veulent boire une boisson froide, blanche, pas sucrée et très peu grasse. Si votre médecin vous met au pied du mur pour couper dans le gras et le sucre, c’est un bon substitut de lait, mais le lait d’amande non sucré, sans vanille, est plus goûteux.

Je n’ai pas encore goûté au lait de graines de lin et au lait de riz, je me demande si c’est aussi peu inspirant….

Les plus: produit protéiné, faible en gras et en glucides

Les moins: le manque de goût, le prix (3,69$ pour moins d’un litre)

 

La nouvelle révolution des transports

Ici dans la région de la baie de San Francisco, les transports changent à grande vitesse, mais pas nécessairement dans le sens que je souhaite.

« Et que souhaite-tu, Jackie? » que je vous entends penser.

Bien, comme à Londres, je souhaite voir des transports collectifs efficaces et surtout, en service après l’heure du coucher des poules. Londres a inauguré ce samedi le service 24 heures sur deux lignes du centre de la ville les fins de semaine. Une excellente chose, qui va profiter à bien des gens, pas seulement les jeunes fêtards. Évidemment, Londres est une grande ville qui attire beaucoup de touristes, mais les autres métropoles devraient réfléchir à la possibilité de copier cette initiative.

Pourquoi pensez-vous que les services de transport qui visent les particuliers comme Uber et Lyft sont nés ici? Parce que les taxis ont, comme dans bien des villes, pas très bonne réputation et surtout, qu’ils ne sont pas si nombreux que cela, et que les transports collectifs, du moins à SF, sont souvent lents. Le métro, lorsqu’il sort en surface, se transforme en tramway qui roule à vitesse d’escargot puisqu’il y a peu de voies réservées.

J’adore le BART, le métro régional, qui est rapide aussi bien en surface que sous terre puisqu’il a des voies réservées. Il est accessible aux handicapés et est bien plus propre que le métro de Montréal. Le principal problème de BART est son coût : contrairement à d’autres moyens de transport, il n’y a pas d’abonnement mensuel à coût fixe, le tarif est calculé en fonction de la distance. Par exemple, quand je me rends au centre-ville de San Francisco, cela me coûte presque 9 $ aller-retour. Pour les travailleurs et étudiants qui prennent le BART au moins 20 jours par mois, c’est une dépense non négligeable. Et le service ferme tôt, encore plus tôt qu’à Montréal : minuit, en semaine comme la fin de semaine! Voilà pourquoi quand je vois l’horaire prolongé à Londres je suis jalouse!

Le Viking et moi on discute souvent de la prochaine révolution des transports, celle des véhicules totalement autonomes et totalement électriques. Mais, nous n’avons pas la même opinion. Lui, il voit cela d’un oeil plus favorable que moi. En gros, ce que les experts et gens d’affaires prévoient, c’est que bientôt les gens n’auront plus de véhicule personnel (ou du moins, en bien plus petit nombre que maintenant, une tendance qui s’observe depuis plusieurs années aux États-Unis, le taux de propriété baisse). Par exemple, vous voulez vous rendre au métro ou à votre travail? Une voiture électrique autonome viendra vous prendre chez vous et une fois vous que vous serez à destination, elle s’en retournera à un stationnement en marge du centre ou ira prendre quelqu’un d’autre. Les urbanistes prévoient que de vastes stationnements qui occupent une superficie tellement grande des villes deviendront inutiles, ce qui libérera de l’espace pour densifier davantage les villes et pour permettre l’aménagement de parcs ou de fermes urbaines. C’est une vision bien tentante de l’avenir.

Ce qui me préoccupe, ce sont les transports collectifs. Puisque la planète continue d’avoir de plus en plus gens, je pense que cette idée du « transport individualisé de masse » doit se poursuivre en même temps que celle du transport collectif classique. La Californie attend toujours son train grande vitesse, qui dont la liaison entre Los Angeles et San Francisco est prévue pour 2029!

Au Canada, il est déplorable de voir que c’est surtout le secteur des « études de faisabilité » qui a fait beaucoup d’argent sur le dos de ce train a révolutionné les transports en Europe et en Asie. J’ai bien peur qu’on ira sur la lune avant de pouvoir faire Montréal-Toronto en TGV!

 

Les mots clés de San Francisco

San Francisco possède un attrait qui ne se dément pas. Comment expliquer qu’une ville où le coût de la vie est si cher continue d’attirer autant de gens? En plus, elle est attrayante pour de nombreux Français. Lorsque j’ai commencé à faire des recherches sur la région, avant que nous nous installions ici, j’ai lu un nombre stupéfiant de fois la phrase « j’ai toujours rêvé de venir à San Francisco » sur des blogues de Français installés dans la région (oui, « rêver »). D’ailleurs, il y aurait 65 000 Français dans la région immédiate de San Francisco.

À quoi je pense quand on me dit San Francisco? Voici un petit exercice avant-après!

Avant 2013, pour moi San Francisco c’était :

-la ville des hippies et de Janis Joplin, du roman Sur la route de Jack Kerouac et « siège social » de la Beat Generation, de la série de roman d’Armistead Maupin intitulée Tales of The City ou Chroniques de San Francisco en français;

-la ville des Giants et du Candlestick Park, là où les Beatles ont fait leur dernier spectacle de tournée le 29 août 1966;

-des cable cars (tramways tirés par des câbles) exotiques;

-un grand quartier chinois;

-la ville où Tony Bennet a laissé son coeur (I Left My Heart in San Francisco);

-une ville où le dernier tremblement de terre notable remonte à 1989 et avant ça, 1906.

En 2016, pour moi San Francisco c’est :

-une ville où le logement est cher (en juillet 2016, le loyer moyen d’un appartement est de 3907$;

-une ville où manger coûte cher. Depuis 2010, le prix d’un plat au restaurant a augmenté de 26% en moyenne pour la liste des 100 « meilleurs restaurants » de SF selon le classement du journal The Chronicle. Un hamburger de moins de 10$ c’est rare, sauf dans les grandes chaînes;

-une ville rongée par le cancer de l’itinérance. Et ce n’est pas faute d’argent! Le dernier budget de la VILLE est de 9 MILLIARDS, plus que bien de petit États américains.

-une ville qui manque de toilettes publiques;

-une ville dynamique, bourrée de gens de gauche;

-une ville sans armurier (le dernier magasin a fermé ses portes il y a quelques mois);

-une ville à l’architecture victorienne unique et à l’architecture moderne unique;

-une ville peuplée de zombies vissés à leur téléphone;

-une ville tournée vers l’avenir et les nouvelles technologies;

-une ville tournée vers le passé (« Pourquoi tout le monde vient s’installer ici? Si on construit davantage de logements, encore plus de gens vont vouloir venir! »);

-une ville où le conseil municipal est divisé entre « progressistes » (type « Québec Solidaire » et « modérés (type « NPD ») avec un maire de centre (type « Parti libéral du Canada ») qui se fait taper dessus depuis que les progressistes sont en majorité;

-une ville brumeuse et fraîche où le port du bermuda relève de l’exploit, réservé à une plage horaire entre midi et 16h environ 15 jours par été;

-une ville qui a un prestige démesuré par rapport à sa population. J’étais si étonnée d’apprendre qu’il y a un peu moins de 900 000 personnes ici, dans une ville qui a tellement d’influence aux États-Unis et dans le monde entier…

-une ville qui a laissé en place une statue « illégale » de Donald Trump nu, installée en catimini simultanément dans 5 villes jeudi. Signe distinctif: la statue n’a pas de couilles. Cleveland a retiré la sienne en 20 minutes… Comme les Américains sont trop prudes, je mets un lien du journal britannique The Guardian, qui publie une photo de toute la « mâlitude » de la statue Trump. C’est ici!

Mise à jour du vendredi : La statue a été enlevée, mais le conseiller municipal du district où était la statue, Scott Wiener, veut persuader la Ville de restituer la statue. Un bar a offert de l’héberger. Le plus drôle, c’est que Wiener a fait adopter un règlement qui interdit la nudité en public sauf dans le cas de certaines manifestations artistiques, comme le défilé de la fierté gaie et la « foire des adeptes du cuir » de la rue Folsom. Je suis sûre que certains vont lui lancer des tomates (virtuelles) à ce propos!

2e mise à jour du vendredi : Cela me rappelle la controverse autour du tableau d’Édouard Manet, le Déjeuner sur l’herbe, qui a fait scandale en 1863 en raison d’une femme nue aux côtés d’hommes habillés. La dame nue n’étant pas une déesse, la nudité du personnage a été jugée choquante par le public de l’époque. Plus ça change….

Police en eaux troubles (3)

Petit tour des problèmes policiers de San Francisco.

Un beau jour, un homme, Greg Suhr, est chef du service de police de San Francisco; le lendemain, il ne l’est plus. Le pire, c’est que la veille de sa démission, une entrevue qu’il avait accordé à la rédaction du Chronicle de San Francisco était en une du journal, dans laquelle il disait qu’il était là pour rester et veiller à approfondir les réformes entreprises au sein du service. En voilà un qui n’avait pas de conseiller astrologique….

Le 19 mai, une femme a été interpellée par des policiers alors qu’elle était au volant d’une voiture volée. La femme n’a pas obéi et a voulu se sauver, elle a embouti un véhicule avant de mourir, tuée d’une balle tirée à la tête. Rien n’a laissé croire qu’elle a tenté de foncer sur un policier. Elle était noire, non armée, et le véhicule volé datait de…1994. Bref, une mort évitable, stupide, pour le vol d’une poubelle roulante qui valait peut-être 200$ à la ferraille. Le chef Greg Suhr a démissionné la journée même.

Récemment, un groupe de juges et d’avocats bénévoles a produit un rapport afin de rétablir la confiance de la population envers la police et a expliqué quels moyens étaient à la disposition du service pour entreprendre de véritables réformes. Évidemment, le syndicat des policiers n’était content de rien, et la direction actuelle s’est bornée à dire qu’elle prendrait le temps de lire tout ça avant de réagir.

Il est étonnant de voir qu’avec tout ce qui s’est passé depuis un an, le service continue de prendre des décisions stupides. La dernière? Un policier qui a tué un homme d’origine latino-américaine le 7 avril, 30 secondes après être arrivée sur les lieux de ce forfait, a brièvement été muté à l’unité chargée de réformer l’usage de la force chez les policiers! L’explication? «Euh, bien, il a fait sa demande avant cet incident et Greg Sughr l’avait approuvé, nous a appris le chef de police intérimaire Toney Chaplin. Il n’offre qu’un soutien administratif et s’est retiré de l’enquête [qui le concerne] ». C’est pas de l’incompétence et de l’inconscience crasses ça? Même pas besoin d’avoir un diplôme en gestion pour dire au gars « on va suspendre ta demande le temps de l’enquête, tant pis si ça prend un an ». Bon, il a été muté de nouveau dès que la nouvelle a été publiée, mais, qui a laissé faire ça? Et quelles autres décisions stupides sont prises en ce moment même?

Quant à ce qui se passe au service de police d’Oakland, c’est un feuilleton qui a tellement de rebondissements que je ne peux parler de tout ce qui se passe en quelques lignes et j’y reviendrai dans un autre long billet. Au menu : du sexe! Des démissions! Une mairesse excédée! Une ville « avec pas de chef de police! »

Le temps qui passe…

… à une vitesse folle! J’ai négligé ce blogue tout simplement parce que vient un moment où passer une dizaine d’heures par jour devant un ordinateur me pèse et que je ne fais que « le principal »!

Beaucoup d’eau ont passé sous les ponts depuis deux mois. Les nouvelles de fusillades, d’attentats et tout ce qui concerne Donald Trump m’ont parfois donné une furieuse envie de courir à l’aéroport avec mon passeport et mes bottes d’hiver….

Et l’actualité locale est à peine moins triste. J’aurais pu vous faire des billets « Police en aux troubles » 3-4-5-……8 tellement les services de police de San Francisco et d’Oakland croulent sous les scandales et les bassesses! Je vous ferai un résumé bientôt!

Tout va bien!

Heureusement, dans notre vie de tous les jours, le Viking et moi allons bien. Il fait toujours 19 degrés dans notre appartement et 23 dehors, le soleil brille, les oiseaux chantent, les écureuils gambadent, les corneilles croassent et il ne pleut pas.

Durant la visite de Soeurette Viking, Neveu Viking 1 et Nièce Viking 4, nous avons essayé de bronzer sous la brume à la plage, visité le superbe parc Muir Woods où de superbes séquoias géants plusieurs fois centenaires calment toutes nos angoisses de la vie moderne, visité un musée de l’aviation à Oakland (dont nous ignorions l’existence!) et visité… un porte-avion! J’ai trouvé cette visite bien plus intéressante que je ne pensais, moi qui n’aime rien de militaire et surtout pas le patriotisme pompeux de certains Américains (et nous étions en pleine fin de semaine du 4 juillet). Toujours à l’affût de quelques notions qui pourraient m’être utiles en traduction, j’ai écouté attentivement les deux anciens membres de la marine qui nous ont fait visiter le USS Hornet. Ce porte-avion a servi à partir de la Seconde Guerre mondiale jusqu’à la guerre du Vietnam. Ce navire qui m’a semblé immense doit sembler bien petit si on le compare aux porte-avions modernes.

Prochaine escapade

La semaine prochaine, le Viking et moi prenons une longue fin de semaine de congé pour aller fêter (copieusement) mon avancée inexorable vers la sagesse et la vieillesse. Nous retournons dans les environs de Mendocino, petit village sur la côte au nord, à environ trois heures d’ici. Notre troisième visite! Il y a la mer, la forêt, des vignobles, des plantations de cannabis (la région approvisionne bon nombre de points de vente de marijuana à usage médical), de bonnes tables…. tout pour relaxer quoi!

Si vous êtes curieux, il y a de belles photos sur le site de tourisme de la Californie.

Et en voici une de mes archives :

2013-05-04 17.13.24

Par ici la visite!

Depuis jeudi, nous avons la chance d’avoir comme invités Soeurette Viking, Neveu Viking 1 et Nièce Viking 4! Les trois dernières semaines ont été bien remplies pour nous deux et avec nos visiteurs de marque, cette semaine s’annonce aussi bien remplie, mais de choses amusantes! C’est pourquoi ce blogue n’est pas aussi bien tenu qu’il devrait l’être!

Nos visiteurs sont chanceux, il y a une « vague de chaleur », 23 à San Francisco, 27 à Oakland. Par contre, en raison d’algues au lac Temescal et de bactéries à la plage Crown d’Alameda, il ne reste que l’océan glacial pour faire trempette!

Jackie, elle, reste bien au frais à l’ombre de son ordinateur. Il fait rarement plus que 21 degrés dans l’appartement, qui bénéficie d’une climatisation naturelle grâce aux séquoias du jardin de roses. Elle ne s’ennuie jamais des étés humides et étouffants de Montréal….

Sentiments partagés

Hier, Hillary Clinton est devenue la candidate pressentie du parti démocrate des États-Unis pour la prochaine élection présidentielle en novembre. En tant que femme et en tant que sociale-démocrate, cette nouvelle me réjouit.

Dans le journal ce matin, je lis qu’un homme de Lodi en Californie qui a été trouvé coupable d’avoir tenté de se rendre en Syrie pour exercer des activités terroristes au sein de Daesh (je ne vais pas qualifier d’état un territoire sous domination de psychopathes qui se disent musulmans) a écopé d’une peine de 12 ans de prison. Il avait été arrêté dans l’état de Washington en mars 2014.

Vous avez sûrement lu vous aussi qu’un athlète de l’Université de Stanford (université privée à environ 90 minutes d’ici), reconnu coupable de viol sur une étudiante alors qu’elle était inconsciente, a écopé d’une peine de 6 mois de prison. Et que son papa a publié une lettre disant que son fiston n’aura plus la même vie qu’il voulait et qu’il a payé un fort prix pour « 20 minutes d’action ».

Vingt minutes d’action! Laissez-moi hurler à ce crétin et à ce crétin de juge toutes les injures que je connaisse!

Et surtout, laissez-moi vous dire que l’égalité entre les sexes, ce n’est pas une chose du passé, c’est encore et toujours un objectif à atteindre, mesdames et (vous aussi) messieurs. Hillary et nous toutes avons encore du chemin à faire.

Il y a des jours….

… comme ça où on s’ennuie de notre pays, de nos amis, de notre famille. Pour bien enfoncer le clou, quelques suggestions musicales:

Montréal, de Ian Kelly (en français!), un p’tit gars des Cantons-de-l’Est. Avertissement: regarder cette vidéo peut faire ouvrir l’appétit!

California de Ian Kelly (les deux pistes sont sur le même album, Super Folk)

La webradio Saint-Jean-Baptiste d’Ici Musique

et la promesse: Je reviendrai à Montréal de Robert Charlebois!